Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site.

Quelques chiffres

  • Nombre d'individus

    54 194
  • Hommes

    27 206
  • Femmes

    26 988
  • Familles

    20 454
  • Noms de famille

    5 841
  • 1

La lignée de Michel JOUQUET

Dans la généalogie de ce site, tous les patronymes JOUQUET viennent de la branche de Charles-Alexandre JOUQUET.

Charles Alexandre JOUQUET2 Il est né le 10 juin 1863 à Paris de Octavie Célestine JOUQUET, sa mère, et de père inconnu, au 40, rue Bichat dans le 10ème arrondissement (c'est en fait l'Hopital Saint Louis, qui existe toujours mais avec une adresse différente).


Il a été reconnu par sa mère le 26 juin 1863. Il est noté aux Enfants assistés de la Seine sous le numéro 5457.

Il a été "envoyé à la campagne" (terme de l'époque) à Autun, le 30 juin 1863, agé de 19 jours.

Il a donc eu une famille nourricière, dont je ne dirais rien dans cet article, compte tenu des vérifications à effectuer.

Il s'est marié à Jeanne TREMERAY à Roussillon-en-Morvan, petit village à proximité d'Autun, le 12 avril 1887, dont il a eu 6 enfants : Emile (mon grand-père), François, Jean-Baptiste, Alice, Marcel et Suzanne.

Voilà pourquoi toute sa descendance est originaire de Bourgogne.

Octavie Célestine JOUQUET était alors agée de 22 ans (donc née en 1841), et exercait la profession de domestique à Paris.

Ce qu'il faut savoir :

Tous les registres paroissiaux de baptêmes, mariages et sépultures, établis avant 1792, et tous les registres d'état civil dressés avant 1859 dans les 12 anciens arrondissements parisiens et dans les communes de la banlieue intégralement annexées en 1860 ont disparu en mai 1871 dans les incendies qui ont ravagé les Archives de la Seine et le Palais de justice de Paris. On estime à huit millions le nombre d'actes détruits.
Une loi du 12 février 1872 a prescrit la reconstitution de l'état civil parisien antérieur à 1860. Sur 8 millions d'actes détruits, 2.696.000 furent reconstitués.

Les recherches ont avancées grâce à Jean-Paul JOUQUET, qui a pu obtenir aux archives des Hôpitaux de Paris la trace de la naissance de Charles-Alexandre et la preuve que Octavie Célestine est née à Bellou dans le Calvados. Il a également obtenu de la part du maire de cette commune, l'acte de naissance d'Octavie Célestine.

Et là, SURPRISE : elle s'appelait en fait JONQUET et non JOUQUET.

Les recherches ont continué via un groupe de généalogie du Calvados, auprès duquel j'ai obtenu la continuité de l'arbre : à voir dans le menu Généalogie ...