Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site.

Quelques chiffres

  • Nombre d'individus

    54 194
  • Hommes

    27 206
  • Femmes

    26 988
  • Familles

    20 454
  • Noms de famille

    5 841
  • 1

Un nom propre est un nom qui s'applique à un individu, un objet unique, une réalité individuelle (par opposition au nom commun qui correspond à une classe, une idée générale, un sens)
(Le Petit Robert 1, 2002).

Les noms propres n'ont pas d'orthographe !

« Pas d’orthographe » signifie ici qu’il n’existe pas de règle, c’est-à-dire de système permettant d’inférer l’écriture de n’importe quel nom propre, à partir de celle des noms comparables.

Exemple : dans la langue, nous pouvons deviner l’orthographe de « charroi » à partir de celle de « charrette », dont nous savons qu’il prend deux « r », comme carrossable ou carrière. La règle est que tous les mots de cette famille prennent bien deux « r », (sauf chariot, ce dernier constituant une exception, laquelle prouve bien qu’il y a une règle).

Rien de tel pour les noms propres, puisque Dupuis peut aussi bien s’écrire Dupuy, comme les homonymes Duperrier et Dupérier… Cependant, l’absence de règle générale ne signifie nullement absence d’obligation : l’état civil est là qui veille, et s’il n’était pas là, la seule volonté du propriétaire suffirait à imposer une graphie et non une autre à chaque nom propre.

Quant aux différences nombreuses que l’on peut relever d’un nom homonyme à l’autre, elles sont explicables soit :
- par des nuances dialectales,
- par les erreurs de notation, aux époques reculées où le bon peuple ne sachant pas lire, il était bien incapable de corriger la faute d’un préposé aux écritures.

Ainsi dans mon arbre généalogique, vous trouverez des ascendants avec des noms différents : Acte de naissance TREMEREL Jacques Michel 1771-2

- JOUQUET, JONQUET

- TREMERAY, TREMERAI, TREMEREL (j'ai même trouvé des TREMLAIT)

- BUFNOIR, BUFFENOIR, BOEUFNOIR, LE BOEUF NOIR

- CLAIR, CLERC, CLER

- FRADAY, FRADET, FRADE

- TAUPENOT, TOPENOT, THOPENOT, TEUPENOT ...

D'autre part, les prénoms étant très souvent identiques dans les familles, on disait "Le Jean de GUISE", ou"le Jacques de MONTCHARMONT".

Si bien que sur les registres de l'état civil, il a été écrit :

- DEGUISE au lieu de GUISE, DEMONTCHARMONT au lieu de MONTCHARMONT.

Il est donc important, lors de recherches généalogiques, de prendre en compte toutes les orthographes possible.